Accueil  
 

Accueil
  • Lettre d'information
  • Recommander ce site
  • Visite guidée
Qu'est-ce qu'un hoax?
  • Généralités
  • Dangers
  • Prévention
Conseils pour la recherche
  • Recherche par mots-clés
  • Recherche par texte intégral
  • Interprétation des résultats
Kit webmestre
  • Bannières et boutons
  • Module de recherche
Contact
  • Soumettre un hoax
  • Foire aux question (FAQ)
  • Nous écrire
A propos de Hoaxkiller
  • Plan du site
  • Conditions d'utilisation
  • Données personnelles
  • Annonces

Faux moines tibétains à Lhassa

 Caractéristiques  
  • Statut : Hoax
  • Type : Désinformation
  • Découverte : Mars 2008
  •  
     Résumé  
    Une image prouverait que les émeutes de mars 2008 au Tibet auraient été menées en réalité par des militaires chinois déguisés en moines tibétains. Il faudrait faire suivre l'information.
     
     Recommandations  
  • Ignorer le message et ne pas le faire suivre afin de stopper sa diffusion en chaîne
  • Prévenir l'expéditeur du message et les éventuels co-destinataires de la supercherie
  •  
     Explications  
    L'image est véridique mais ne date pas de 2008 : elle a été prise en 2001 sur le tournage du film "The Touch", sorti en France en 2003. Pour les besoins du film, des soldats chinois ont reçu l'ordre de jouer le rôle de moines bouddhistes, ce qui explique que la scène se passe en pleine rue et surtout devant un objectif. Le message en circulation est donc clairement une tentative de manipulation. Un démenti a notamment été publié par l'association France Tibet le 15 avril 2008 et la manipulation a été reconfirmée sur la chaîne de télévision française France 3 le 23 avril 2008 lors de l'émission "Ce soir ou jamais ?" intitulée "Chine-Tibet : Comment sortir des propagandes ?". Il faut cesser la diffusion de ce message, d'autant plus contre-productive que cette manipulation est dénoncée et récupérée par le camp opposé.
     
     Exemple de messages  
    Télécharger Mozilla en français
    Comment la Chine fait de la désinformation...
    Photo des militaires chinois s'apprêtant à revêtir des robes de bonzes....

    VOILA LES MOINES QUI ONT CAUSE DES VIOLENCES A LHASSA (image satellite prise le 20 mars par l'Agence de communication de Grande Bretagne) Introduction : Les moines de Lhassa ont dit qu'ils étaient enfermés et n'étaient pour rien dans les manif. Certains le savaient depuis le 20 grâce à cette photo prise dans des conditions de contrôle irréfutables La photo est passée par l'Italie et revient vers nous. Nous espérons qu'elle franchira toutes les frontières et sera vue dans le monde entier. Il faut faire vite, Yahoo filtre même nos messages en France !

     
    Télécharger Mozilla en français
    "Lhassa, des soldats de l'Armée Populaire de Chine à qui leurs supérieurs distribuent des robes de moines tibétains. Dans une heure, ils vons aller brûler des voitures, casser des magasins, tabasser des commerçants chinois dans les rues de la capitale tibétaine… A condition que les caméras officielles chinoises les filme, bien sûr. On le savait, bien sûr, c'est la démocratie, tout ça. Mais les preuves, c'est mieux"

     
    Télécharger Mozilla en français
    Si vous vous demandez pourquoi ces “moines tibétains” étaient si violents à Lhassa:



    Londres, le 20 mars L’agence britannique GCHQ, agence de communication gouvernementale qui surveille la moitié du monde depuis l’espace, a confirmé l’affirmation par le Dalaï Lama que des agents de l’Armée de Libération du Peuple Chinois, déguisés en moines, ont allumé les échauffourées qui ont laissé des centaines de Tibétains morts ou blessés. Les analystes de l’agence GCHQ croient que la décision était délibérément calculée par les autorités de Pékin pour donner une excuse au pilonnage de toute expression du malaise social latent dans la région, qui attire déjà l’attention mondiale non désirée avant les Jeux Olympiques d’été. Depuis des semaines la rancœur augmente à Lhassa, la capitale du Tibet, contre des actions mineures prises par les autorités chinoises. De plus en plus de moines ont animé des actes de désobéissance civile, demandant le droit de réaliser les cérémonies traditionnelles des rites d’encens brûlé. Avec leurs demandes, montent des cris appelant le retour du Dalaï Lama, 14e à tenir cette haute fonction spirituelle. Engagé à enseigner la doctrine qui fonde son autorité morale, paix et compassion, le Dalaï Lama avait 14 ans quand l’Armée de Libération du Peuple Chinois a envahi le Tibet en 1950. Il a dû fuir en Inde d’où il anime une campagne permanente contre les rigueurs des règles chinoises. En découvrant que ses supporters au Tibet et en Chine deviendraient encore plus actifs à l’approche des Jeux Olympique d’été, les agents britanniques de la sécurité à Pékin ont appris que le régime en place cherchait une excuse pour déplacer et écraser le malaise actuel. Cette crainte a été publiquement exprimée par le Dalaï Lama. Les satellites de l’agence GCHQ, positionnés dans l’espace avaient pour tâche de surveiller la situation de près. Le complexe de l’agence, en forme d’anneau, près des champs de course de Cheltenham, est dans la région plaisante de Costwolds à l’ouest de l’Angleterre. Sept mille employés, y compris les meilleurs experts et analystes du monde. Parmi eux 150 langues sont représentées. A leur disposition : 10.000 ordinateurs, dont la plupart spécialement conçus pour leur travail. Les images obtenues par satellite confirment que les Chinois ont utilisé des agents provocateurs pour lancer les émeutes, ce qui donnait à l’ALC l’excuse d’intervenir à Lhassa pour y tuer et blesser toute la semaine passée. Le régime de Pékin n’avait pas prévu comment l’émeute allait se répandre pas seulement au Tibet, mais aussi dans les provinces du Sichuan, de Quighai et de Gansu, transformant une grande partie de l’ouest chinois en champ de bataille. Le Dalaï Lama a parlé de « génocide culturel » et a offert sa démission en tant que responsable des protestataires contre l’emprise Chinoise pour apporter la paix. La situation actuelle a débuté le 10 mars, marquant l’anniversaire du soulèvement contre la Chine de 1959. Ses adeptes n’écoutent pas son « message de compassion ». Plusieurs d’entre eux sont jeunes, sans emploi et démunis. Ils rejettent sa philosophie de non violence, croyant que le seul espoir de changement est dans l’action radicale menée actuellement. Pour Pékin il est urgent de trouver une solution au soulèvement actuel. Dans deux semaines, les célébrations nationales pour les Jeux Olympiques commenceront avec l’arrivée de la flamme olympique. Les porteurs de la flamme olympique doivent traverser le Tibet. Mais il se peut que les porteurs devront passer à côté d’immeubles et de temples en feu. Un signe de cette urgence est que le premier ministre chinois a dit qu’il est prêt à parler avec le Dalaï Lama. Juste avant cette annonce, le premier ministre britannique Gordon Brown a déclaré qu’il rencontrerait le Dalaï Lama qui doit venir à Londres le mois prochain. C’est la première fois qu’un chef politique propose de rencontrer le Dalaï Lama. London, March 20 - Britain's GCHQ, the government communications agency that electronically monitors half the world from space, has confirmed the claim by the Dalai Lama that agents of the Chinese People's Liberation Army, the PLA, posing as monks, triggered the riots that have left hundreds of Tibetans dead or injured. GCHQ analysts believe the decision was deliberately calculated by the Beijing leadership to provide an excuse to stamp out the simmering unrest in the region, which is already attracting unwelcome world attention in the run-up to the Olympic Games this summer. For weeks there has been growing resentment in Lhasa, Tibet's capital, against minor actions taken by the Chinese authorities. Increasingly, monks have led acts of civil disobedience, demanding the right to perform traditional incense burning rituals. With their demands go cries for the return of the Dalai Lama, the 14th to hold the high spiritual office. Committed to teaching the tenets of his moral authority---peace and compassion---the Dalai Lama was 14 when the PLA invaded Tibet in 1950 and he was forced to flee to India from where he has run a relentless campaign against the harshness of Chinese rule. Discovering that his supporters inside Tibet and China would become even more active in the months approaching the Olympic Games this summer, British intelligence officers in Beijing learned the ruling regime would seek an excuse to move and crush the present unrest. That fear was publicly expressed by the Dalai Lama. GCHQ's satellites, geo-positioned in space, were tasked to closely monitor the situation. The doughnut-shaped complex, near Cheltenham racecourse, is set in the pleasant Cotswolds in the west of England. Seven thousand employees include the best electronic experts and analysts in the world. Between them they speak more than 150 languages. At their disposal are 10,000 computers, many of which have been specially built for their work. The images they downloaded from the satellites provided confirmation the Chinese used agent provocateurs to start riots, which gave the PLA the excuse to move on Lhasa to kill and wound over the past week. What the Beijing regime had not expected was how the riots would spread, not only across Tibet, but also to Sichuan, Quighai and Gansu provinces, turning a large area of western China into a battle zone. The Dalai Lama has called it 'cultural genocide' and has offered to resign as head of the protests against Chinese rule in order to bring peace. The current unrest began on March 10, marking the anniversary of the 1959 Uprising against Chinese rule. However, his followers are not listening to his 'message of compassion.' Many of them are young, unemployed and dispossessed and reject his philosophy of non-violence, believing the only hope for change is the radical action they are now carrying out. For Beijing, the urgent need to find a solution to the uprising is one of growing embarrassment. In two weeks time, the national celebrations for the Olympic Games start with the traditional torch relay. The torch bearers are scheduled to pass through Tibet. But the torch could find itself being carried by runners past burning buildings and temples. A sign of this urgency is that the Chinese prime minister has now said he is prepared to hold talks with the Dalai Lama. Just before this announcement, Britain's Prime Minister Gordon Brown declared he would meet the Dalai Lama, who is to visit London next month. This is the first time either leader has proposed to meet the Dalai Lama.
    Tenzin Wangmo DUNCHU (Ms.)
    Coordinator

    BUREAU DU TIBET (EU Coordnation Office)
    Avenue des Arts 24
    1000 Brussels
    Tel. +32 2 280 49 22
    Fax. +32 2 280 29 44
    tibetbrussels@tibet.com
    www.bluetibet.be, www.tibet.net
     
    Télécharger Mozilla en français
    dimanche 30 mars 2008 par Jean-Paul Ribes

    Un commencement de preuve de l'implication de provocateurs chinois lors des émeutes de Lhassa le 14 mars dernier. Sur cette photo, prise par des observateurs britanniques, on voit nettement des militaires chinois recevoir de leurs officiers des tenues de moines. Nous avions déjà formulé l''hypothèse de la participation de faux moines dans le déclenchement des actes de violence à Lhassa. Plusieurs témoignages nous étaient parvenus dans ce sens. Cette fois, les faits semblent avérés. Ils condamnent à la fois l'' attitude des autorités chinoises et la propagande mensongère et haineuse qui a été développée et qui l'est toujours par ces mêmes autorités.
    Faites largement circuler ces documents.
    Source de la photo : agence gouvernementale des communications britanniques, reprise sur Phayul

     
     Informations complémentaires  
  • Qu'est-ce qu'un hoax? (définition, dangers, prévention)
  • Foire aux question (FAQ) sur les hoax et Hoaxkiller.fr
  • Comment lire cette fiche? (couleur, légende, conseils)
  • Alertes virus et viroax par e-mail pour être informé en temps réel
  • Dossier sur les viroax (hoax destructeurs ou malveillants)
  • Antivirus gratuit en ligne pour vérifier si un fichier est infecté par un virus
  • Antivirus et logiciels de sécurité gratuits sur Inoculer.com
  •  
     
     Nouvelle recherche  

     
     Publicité  
     
     Top 10 Hoaxkiller.fr  

     1. Virus On est tous Paris
     2. Actualisation Windows Live
     3. Virus Agnes34130
     4. Burundanga
     5. MSN payant
     6. Facebook overpopulated
     7. Virus Invitation
     8. Leucémie Noélie
     9. Virus Ta photo sur ce site
    10. Fraude à la Livre Turque

     
     Publicité  
     
     

     

    Lettre d'information | Recommander ce site à un(e) ami(e) | A propos de Hoaxkiller
    Copyright © 2001-2016 Hoaxkiller.fr