Accueil  
 

Accueil
  • Lettre d'information
  • Recommander ce site
  • Visite guidée
Qu'est-ce qu'un hoax?
  • Généralités
  • Dangers
  • Prévention
Conseils pour la recherche
  • Recherche par mots-clés
  • Recherche par texte intégral
  • Interprétation des résultats
Kit webmestre
  • Bannières et boutons
  • Module de recherche
Contact
  • Soumettre un hoax
  • Foire aux question (FAQ)
  • Nous écrire
A propos de Hoaxkiller
  • Plan du site
  • Conditions d'utilisation
  • Données personnelles
  • Annonces

Prévention

Ce qu'il ne faut pas faire

La plupart des hoax sont transmis par une personne bien connue (ami, collègue, client, etc.). Il ne faut pas faire confiance a priori à l'expéditeur du message, car si un hoax arrive jusque dans votre boîte aux lettres c'est qu'il aura passé avec succès l'épreuve de la "sélection naturelle" et qu'il sera susceptible d'abuser n'importe quel internaute pressé ou non averti.

La plupart des hoax sont précisément tellement efficaces qu'ils sont souvent relayés par un grand nombre de personnes, voire reproduits sur un grand nombre de sites Internet. Il ne faut pas croire une information parce qu'elle provient de plusieurs sources différentes : il faut avant tout s'assurer de la compétence des sources à juger de la véracité de l'information.

La plupart des messages poignants, révoltants ou alarmants qui circulent spontanément sur Internet sont des hoax. Il ne faut pas faire suivre un message semblable parce que son contenu "pourrait être vrai", mais prendre du recul et si nécessaire valider l'information auprès d'une source sûre, car le doute profitera toujours aux rumeurs et aux canulars.

La plupart des hoax sont des messages bien construits, solidement argumentés, dont la crédibilité ne semble faire aucun doute. Il ne faut pas s'arrêter à la présence d'éléments véridiques, mais s'intéresser aux éléments douteux ou pour lesquels aucune preuve n'est avancée, car les hoax mélangent le plus souvent habilement le vrai et le faux. Même une photographie ou une vidéo apparemment explicite peut avoir été truquée ou sélectionnée partialement pour abuser les internautes et accréditer une information fausse ou douteuse.

Reconnaître un hoax

Le meilleur moyen de se prémunir contre les hoax est à la fois très simple et très compliqué : il suffit de ne pas croire tout ce qui est écrit et de faire preuve d'un minimum d'esprit critique. Le succès des hoax réside pour l'essentiel dans l'intensité et l'universalité de l'émotion qu'ils sont capables de susciter. Quelques indices doivent vous mettre la puce à l'oreille :

  • citation d'un informateur de confiance : la source est généralement un média reconnu (CNN, Reuters,...), une société commerciale au-dessus de tout soupçon (Microsoft, AOL, Symantec,...) ou un proche ("mon ami", "un de nos clients",...). Mais personne ne peut donner les références de l'article, du communiqué ou de la personne concernée ;
  • assurance-vérité : certains hoax arborent fièrement une mention "Ceci est une histoire vraie", "ceci n'est pas une blague" ou encore "Faits réels!!! Lire attentivement!". Cette mention n'engage évidemment que ceux qui la croient ;
  • situation poignante ou menace imminente : le levier psychologique classique des hoax est la description d'une situation poignante (injustice, solidarité,...) ou alarmante (alerte virus, alerte alimentaire,...) souvent complètement fictive, mais nécessitant une réaction immédiate et toujours identique, à savoir prévenir tous vos contacts ;
  • offre trop belle pour être vraie : un autre ressort classique des hoax est de promettre un service ou un produit gratuit (téléphone portable, bouteilles de champagne,...) envoyé gratuitement chez vous voire pour l'utilisation duquel vous serez grassement payé... à condition de transférer le message à tous vos correspondants ;
  • incitation à faire suivre : les hoax comportent toujours une mention du type "Transférez ce message à tous vos correspondants", " Envoyez ceci à chacun de vos contacts.", "Faites une copie de ce mail et envoyez-le à tous ceux que vous connaissez", "S.V.P. distribuez ce message à plus de gens possible", "Passez l'information, ça pourrait sauver une vie!". Mais ça n'est évidemment pas une bonne raison de le faire!

Ce dernier point est primordial : tout message incitant explicitement son destinataire à le transférer à tous ses correspondants doit être considéré comme hautement suspect et si nécessaire être vérifié auprès d'une source sûre. Souvent le simple fait de connaître l'existence des hoax suffit à ne plus se faire piéger, au moins par les plus basiques d'entre eux. Pour les autres, il reste les moteurs de recherche, les sites d'information et bien sûr Hoaxkiller.fr ;-)

Une fois le canular identifié, informez l'expéditeur du message qu'il s'agit d'une fausse information en lui recommandant d'en informer lui-même la personne qui lui a transmis l'information, et ainsi de suite...

Cela permettra de sensibiliser votre contact à l'existence des hoax, en espérant qu'une prochaine fois il se montrera plus vigilant. Cela permettra aussi d'engager un bouche-à-oreilles vertueux qui aidera à stopper la propagation du canular. Lutter contre le mal par le mal!

Hoax et appel à la communauté

Une fois un appel à l'aide lancé, celui-ci se propage sur Internet et il devient impossible de l'arrêter, même lorsqu'il n'a plus lieu d'être : l'enfant fugueur peut avoir été retrouvé, le donneur compatible s'être manifesté, les jeunes chiots avoir finalement été adoptés... le message continuera toujours à circuler, généralement au grand désespoir de son expéditeur originel, mais aussi et surtout de l'ensemble de la communauté des internautes, puisque l'accumulation de ces messages pourrait finir par poser un problème comparable à celui posé par le spamming publicitaire. Afin d'éviter cela, il faudrait appliquer et généraliser une règle drastique :

Tout message poignant, révoltant ou alarmant ne renvoyant pas vers un site Internet devrait être considéré comme un hoax

Un site web est en effet le seul moyen de tenir les internautes informés de l'évolution ou de l'éventuelle normalisation de la situation, de la mise à jour d'un numéro de téléphone ou d'un élément important, mais aussi d'éviter que le contenu du message initial ne soit modifié ou déformé au fur et à mesure sa propagation. C'est aussi un moyen de crédibiliser un appel à l'aide ou une campagne d'information face à la multiplicité des canulars, sans pour autant assurer l'internaute de sa véracité, même si le fait de pouvoir ainsi remonter plus facilement à son auteur au cas où l'affaire aurait des suites judiciaires devrait avoir un effet dissuasif.

Plus généralement, il faut garder à l'esprit que tout message envoyé à un correspondant peut ensuite être transféré aux correspondants de votre correspondant et dépasser ainsi le cercle familial, amical ou professionnel, à partir du moment où sa charge émotionnelle est suffisante. Autant le savoir si vous ne voulez pas devenir malgré vous la star ou la risée des internautes!

Hoax et pétition pyramidale

Certaines pétitions appellent l'internaute à ajouter son nom, son adresse électronique voire d'autres données personnelles à une liste, à envoyer le message ainsi complété à tous ses contacts, puis à renvoyer le message à une certaine adresse lorsque la liste atteint un certain nombre de signataires. Ce système de pétition pyramidale rend un résultat inexploitable en l'état, chaque internaute se retrouvant comptabilisé autant de fois qu'il envoie de messages.

Toute pétition demandant d'ajouter son nom à une liste et de transférer le message à tous ses contacts devrait être considérée comme un hoax

Mais surtout, il présente de sérieux risques pour la vie privée, puisque tous les destinataires intermédiaires ont connaissance du point de vue des répondants précédents, peuvent utiliser à leur convenance la liste des personnes ayant approuvé la pétition, voire peuvent changer le texte de cette dernière pour faire en sorte que ces personnes soutiennent désormais une secte, une dictature, etc. De même, l'adresse indiquée est souvent une adresse chez un fournisseur d'accès ou un prestataire gratuit qui ne permet pas de s'assurer de l'identité du destinataire final de la pétition, qui peut très bien en réalité être un spammeur, une société d'enquête ou un individu malveillant. Il est donc recommandé de ne jamais donner suite à ce type de pétition.

Un dernier "truc"

Avant de transférer un message douteux à un correspondant, posez-vous une simple question : oseriez-vous lui dire de vive voix le contenu dudit message? Lui diriez-vous en face que Bill Gates partage sa fortune et qu'il vous enverra personnellement 245$ à chaque fois que vous transférerez son message à un de vos contacts? Lui diriez-vous en face que vous êtes le seul sur Terre à connaître l'existence d'un virus hyper-destructeur, pour lequel il existe aucun remède, mais dont ni les médias ni les éditeurs d'antivirus n'ont entendu parlé... si ce n'est à la rubrique des canulars? Non!?! Alors ne lui transférez pas le message qui dit la même chose!

 


Pour plus d'informations, lire aussi les Généralités pour comprendre ce qu'est un hoax ainsi que les Dangers que représentent les hoax pour les internautes et les entreprises.


 
 
 Nouvelle recherche  

 
 Publicité  
 
 Top 10 Hoaxkiller.fr  

 1. Virus On est tous Paris
 2. Actualisation Windows Live
 3. Virus Agnes34130
 4. Burundanga
 5. MSN payant
 6. Facebook overpopulated
 7. Virus Invitation
 8. Leucémie Noélie
 9. Virus Ta photo sur ce site
10. Fraude à la Livre Turque

 

  Lettre d'information | Recommander ce site à un(e) ami(e) | A propos de Hoaxkiller
Copyright © 2001-2016 Hoaxkiller.fr