Accueil  
 

Accueil
  • Lettre d'information
  • Recommander ce site
  • Visite guidée
Qu'est-ce qu'un hoax?
  • Généralités
  • Dangers
  • Prévention
Conseils pour la recherche
  • Recherche par mots-clés
  • Recherche par texte intégral
  • Interprétation des résultats
Kit webmestre
  • Bannières et boutons
  • Module de recherche
Contact
  • Soumettre un hoax
  • Foire aux question (FAQ)
  • Nous écrire
A propos de Hoaxkiller
  • Plan du site
  • Conditions d'utilisation
  • Données personnelles
  • Annonces

Huile alimentaire empoisonnée

 Caractéristiques  
  • Statut : Hoax
  • Type : Désinformation
  • Découverte : Mai 2008
  •  
     Résumé  
    La société Saipol - propriétaire de Lesieur - aurait délibérément commercialisé de l'huile de tournesol frelatée avec la bienveillance des autorités françaises, préférant mettre en danger la santé des consommateurs plutôt que de réduire ses profits. Il faudrait alerter vos contacts.
     
     Recommandations  
  • Ne pas faire suivre le message afin de stopper sa diffusion en chaîne
  • Informer l'expéditeur du message et les éventuels co-destinataires de la situation réelle
  •  
     Explications  
    Le message initial est tiré du blog de SuperNo, un internaute qui se définit comme "Jamais content, jamais d’accord, mais toujours prêt à le dire !". Basé sur des informations diffusées par le journal satirique Canard enchaîné les 14, 21 et 28 mai 2008 suite à une alerte sanitaire réelle concernant de l'huile de tournesol importée d'Ukraine en février 2008, son billet d'humeur comporte toutefois beaucoup d'affirmations erronées ou politiquement très orientées, l'alerte étant utilisée pour mettre en cause les multinationales, le libéralisme et Bertrand Delanoë.

    Ainsi, la société Saipol n'a pas choisi d'importer de l'huile frelatée à prix cassé, mais a été victime d'un fournisseur peu scrupuleux, qui a substitué une petite partie de l'huile végétale commandée (de l'ordre du ‰) par de l'huile minérale. Contrairement cependant à ce qui est indiqué dans le message en circulation, les industriels n'ont pas décidé sciemment d'utiliser l'huile contaminée pour fabriquer leurs produits, mais ont été informés de la contamination une fois les produits fabriqués. Par ailleurs, l'accusation d'empoisonnement lancée dans le billet n'est pas fondée selon les experts, plusieurs laboratoires indépendants ayant conclu à une absence de danger pour les consommateurs, dont une absence de produits dangereux : il ne s'agit donc pas d'huile de vidange, comme cela a parfois été écrit. De même, l'expression "huile de moteur" souvent employée est tendancieuse, car l'huile minérale ne peut pas avoir été utilisée dans un moteur avant d'avoir été ajoutée à l'huile végétale, d'après les d'analyses. La traçabilité des produits ne peut pas non plus sérieusement être mise en cause, puisqu'elle a permis d'identifier les lots d'huile contaminée et de les retirer des circuits de production, ainsi que les produits finis les plus significativement contaminés. Si certains aliments n'ont pas été retirés de la vente, ce n'est pas du fait d'un laxisme des autorités françaises, mais sur recommandation de la Commission européenne, après avis de l’AESA (Agence européenne de sécurité alimentaire) et de l’AFSSA (Agence française de sécurité sanitaire de l’alimentation). Enfin, les marques citées dans le message en circulation ne sont pas celles contenant assurément de l'huile contaminée mais une liste arbitraire de marques appartenant à l'importateur et à certains de ses clients, aussi en les boycottant le consommateur risque tout autant d'abandonner des produits contenant une huile pure au profit de produits qu'il cherche à éviter, quand bien même il en resterait encore dans les rayons des hypermarchés.

    Depuis cette alerte, la Commission européenne a mis en demeure l’Ukraine de garantir l’absence d’huile minérale à un niveau inacceptable dans les huiles de tournesol exportées et a invité les pays membres à organiser eux-mêmes des contrôles. Les internautes souhaitant davantage d'informations peuvent consulter pour la France le site de la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) :

    Si l'on peut regretter que cette alerte sanitaire n'ait pas été davantage portée à la connaissance des consommateurs de manière objective et dépassionnée (citons, outre le Canard enchaîné : Le Figaro, Libération, Le Parisien, Le Point, France 5) et que l'ANIA (Association Nationale des Industries Alimentaires) n'ait toujours pas officiellement réagi au moment de la rédaction de cette fiche, on peut également regretter la récupération politique voire politicienne de l'alerte, avec son lot d'amalgames et de désinformation, alors que les alertes sanitaires sont un sujet sensible et que des précédents récents ont montré combien les consommateurs pouvaient agir de manière irrationnelle même correctement informés. Si dans cette affaire un mécontentement des consommateurs est compréhensible et pleinement justifié, cela ne peut légitimer une information déloyale des internautes, aussi est-il important de bien noter que l'appel au boycott des marques ne vise pas à sanctionner une prétendue toxicité de leurs produits mais à les combattre elles-mêmes, ainsi que le libéralisme.

    Fallait-il retirer du marché et détruire des milliers de tonnes d'aliments comestibles parce qu'ils contiennent des traces d'huile minérale, avec les conséquences que cela suppose? Chacun aura probablement son opinion sur la question, mais il n'est pas inutile de rappeler que la plupart des modes de cuisson de nos aliments génèrent des composés biochimiques peu recommandables voire toxiques, dont des hydrocarbures aromatiques polycycliques. Il apparaît donc plus dangereux de manger des aliments cuits de manière inadéquate que des produits contenant des traces de l'huile concernée par cette alerte. Cela permet de relativiser.
     
     Exemple de messages  
    Télécharger Mozilla en français
    CECI EST LA COPIE CONFORME D'UN MESSAGE RECU .
    PEUT-ÊTRE QUE CERTAINS D'ENTRE VOUS ONT DEJA RECU L'INFORMATION, MIEUX VAUT DEUX FOIS QUE PAS DU TOUT.

    IL S'AGIT DE DENONCER LA CIRCULATION DE PRODUITS TOXIQUES SUR LES PRESENTOIRS DE NOS GRANDES SURFACES ET AUTRES DISTRIBUTEURS;

    RAPPELEZ VOUS : UNE AFFAIRE D'HUILE FRELATEE ETAIT DEJA APPARUE EN FRANCE DANS LES ANNEES 70. RESULTAT : 42 MORTS ET PLUS DE 1 500 PERSONNES ATTEINTES DE MALADIES GRAVES DONT DES PARALYSIES TOTALES ET DES POLYPES EN QUANTITES IMPENSABLES DANS LES SYSTEMES DIGESTIFS ET LES INTESTINS. (SANS COMPTER LES DOULEURS ATROCES GENEREES PAR L'INGESTION DE CES PRODUITS).

    LISEZ BIEN CE QUI SUIT ET FAITES TOURNER L'INFO AU MAXIMUM. RETENEZ SURTOUT LES MARQUES ET PRODUITS A EVITER.

    Rappelons brièvement les faits :
    - La société Saipol, propriétaire de la marque Lesieur, et grossiste en huile, a acheté à vil prix un lot de 40 000 tonnes d’huile de tournesol ukrainienne.
    - Exerçant son métier, cette société a revendu avec profit cette huile à d’autres multinationales de l’agroalimentaire.
    - Un contrôle a posteriori a mis en évidence la présence frauduleuse dans ce lot d’huile minérale destinée à la lubrification des moteurs.
    - Même s’il n’est pas établi que ce mélange peu ragoûtant soit méchamment toxique, eussions nous eu affaire à des gens responsables que ce lot eût immédiatement rejoint la seule destination qui lui seyait : la poubelle.
    - Que croyez-vous qu’il arriva ? Ces empoisonneurs dont l’avidité autant que la veulerie sont sans limite, ont néanmoins décidé d’utiliser sciemment cette huile pour composer leurs produits de merde.
    - Le pire, c’est qu’ils ont eu l’accord des autorités (françaises et européennes) qui ont décrété que tant que les produits n’en contenaient pas plus de 10%, personne ne devait tomber trop malade.
    - Ils ont 40000 tonnes à écouler, un peu plus de 5000 pour la seule France. Cela fait eviron 100 grammes de saloperie par habitant à faire ingurgiter !
    - La Grèce, dont les autorités semblent moins irresponsables que les nôtres, vient de réagir et d’interdire l’utilisation de tous les lots depuis le 1er janvier.

    Mais chez nous, dans nos hypermarchés, il y a donc en ce moment dans des produits contaminés à l’huile de moteur ! C’est le Canard Enchaîné qui a révélé l’affaire il y a 2 semaines, avec des reprises le jour même dans la presse nationale. Puis plus rien, tout le monde s’en fout. La semaine dernière, le Canard publie une liste de marques et des types de produits concernés. Aucune réaction cette fois: Enfin hier, le Canard publie des notes internes de l’ANIA (Association Nationale des Industries Alimentaires), qui montrent l’envers du décor, comment les industriels vivent la crise, en chiant dans leur froc et priant que l’info ne soit pas reprise et que le temps efface rapidement cette histoire.
    “Il a été décidé hier en réunion de crise à l’ANIA de ne pas répondre au Canard enchainé formellement. Un projet de communiqué de presse, préparé la semaine dernière, a été réactualisé. Le communiqué de presse ne sera pas diffusé en proactif. Nous attendons la prochaine parution du Canard Enchaîné et les éventuelles reprises par la presse pour réagir.”
    “Par rapport à l’article de mercredi dernier,cette nouvelle parution n’apporte pas d’éléments clés supplémentaires et n’est pas à la Une du journal. En revanche, de nombreuses marques sont citées, ainsi qu’une liste à la Prévert de nombreux produits incorporant de l’huile de tournesol, ce qui n’était pas le cas la semaine dernière mais que l’on craignait”

    Ces gens là sont capables d’importer n’importe quelle denrée alimentaire de l’autre bout du monde, dans le seul but de gagner de l’argent. Ils n’ont plus la moindre emprise sur la “traçabilité” des produits qu’ils achètent ainsi, qui peuvent être trafiqués, bourrés de pesticides ou de n’importe quelle autre merde. Et qu’ils ne viennent pas prétendre le contraire, puisque cette sombre affaire en fournit une preuve éclatante. D’ailleurs un produit importé au prix le plus bas est une quasi certitude de mauvaise qualité doublée d’exploitation des humains qui ont servi à le produire, triplée d’une pression sur l’emploi et le salaire des salariés français. Ce sont les mêmes qui vendent leurs produits au prix fort en geignant sur la hausse des matières premières, et nous gavent de pubs ineptes avec enfants blonds et mamans épanouies qui éprouvent un plaisir intense à bouffer leurs saloperies suremballées dans d’affriolants plastiques aux couleurs vives. Il faut lutter contre ces pratiques ! Ils faut lutter contre ces salopards ! Et il faut rappeler à Monsieur Delanoë que c’est ça, le libéralisme ! Comme on l’a vu, leur plus grande trouille est que le nom des marques s’ébruite, ce qui pourrait occasionner une baisse de leurs ventes et de leurs sacro-saints profits, qui les aveuglent à un point tel qu’ils sont capables pour cela d’empoisonner leurs clients sans remords. Alors dénonçons les, ces sinistres pleutres ! Et vous camarades lecteurs, relayez l’information ! Selon vos moyens, parlez-en autour de vous, dans vos blogs, dans vos journaux, et surtout, CITEZ LES MARQUES, c’est de ça dont ils ont la trouille ! Les marques concernées, à boycotter d’urgence et durablement, sont les suivantes :
    Lesieur, bien évidemment, puisque leur avidité est à l’origine du problème et toutes les marques du groupe :
    Fruit d’or
    Epi d’or
    Frial
    Isio 4
    Oli
    Carapelli
    Saupiquet
    Toutes les marques du groupe Unilever http://www.unilever.fr/ourbrands/foods/default.asp  , par exemple
    Amora
    Planta Fin
    Maille
    Knorr
    Magnum
    Miko
    ….
    Les poduits les plus susceptibles de contenir de l’huile empoisonnée sont les suivants :
    Mayonnaise
    Tarama
    Sauce Béarnaise
    Chips
    Vinaigrette allégée
    Surimi
    Céleri Rémoulade
    Soupe de poisson en conserve
    Poisson pané
    Paupiettes de veau
    Thon et sardines à l’huile
    Pates à tartiner chocolatées
    Gaufrettes à la confiture
    Barres céréalières et sucrées pour les enfants
    Cookies

    Merci d’avance, et faites tourner !
     
    Télécharger Mozilla en français
    Lesieur et l’huile de moteur dans nos assiettes !

    Le service consommateurs affirme que la part d’huile minérale dans les huiles de table (et autres produits) est "minime" mais ne peut pas communiquer le taux !
    Alors faites circuler le message pour que le scandale éclate au grand jour et téléphonez
    Attention : nombreuses marques concernées (lire plus bas) ! Achetez donc de l’huile bio
     
    Télécharger Mozilla en français
    Attention : la vinaigrette et la mayonnaise peuvent tuer tout doucement si vous en abusez, mais faites silence et ne le dites à personne ! Depuis trois mercredi, je me régale en goûtant à cette affaire d’huile alimentaire polluée qu’on retrouve dans pas mal de produits et l’information nous est révélée par le journal du "Canard Enchaîné" qui est toujours bien informé.

    L’huile frelatée nous parviendrait d’Ukraine (après Tchernobyl ce pays ne craint plus grand chose et nous non plus d’ailleurs !). Il s’agit principalement d’huile de tournesol qui serait coupée avec de l’huile de moteurs. La grande distribution, via nos grandes surfaces, nous inonde de ce poison caché dans différents produits qui garnissent nos rayons et nous tue le plus discrètement du monde pour quelques profits. Cela se passe en Europe et bien sûr en France !

    En France on vient de retrouver quelques 19 tonnes d’huile pour moteurs, sans additifs hautement toxiques (paraît-il !) dans les 2800 tonnes d’huile de tournesol servant à confectionner des plats préparés, des vinaigrettes, des mayonnaises et autres conserves délicieuses. Sur toute l’Europe, c’est plus de 280 tonnes d’huile frelatée qui trouvèrent refuge dans divers produits alimentaires.

    Les services de la répression des fraudes confirmèrent l’alerte, en la rendant publique et officielle, avant de minimiser l’évènement sous la pression des grands groupes de la mal bouffe. 200 produits auraient été retirés de l’enseigne "Carrefour - Promodes", ainsi que 40 références chez "Auchan".

    "Avec Lesieur, tout est meilleur !" est à présent une publicité plus que douteuse... je propose donc un nouveau slogan publicitaire à la direction du marketing qui pourrait être le suivant : "Avec Lesieur, c’est bientôt votre heure !". A noter que Lesieur a mis plus d’un mois avant de réagir, temps suffisant pour que le poison fasse son oeuvre à l’intérieur de nos corps.

    La Commission Européenne prétend que cette huile ne présente aucun risque de toxicité aiguë. On continue donc à nous vendre, dans nos Super et Hypermarchés, ces produits mortellement dégueulasses en nous prenant pour des cobayes et accessoirement pour des cons... sommateurs un peu idiots ! Si après cela nous ne mourrons pas d’un bon cancer de l’estomac, du foie, des intestins ou du sang... c’est que la race humaine est en train de muter.

    La direction des fraudes vient d’autoriser la vente des produits contenant moins de 10% d’huile frelatée (en Droit cela s’appelle de la complicité).

    Pour mieux vous ouvrir les yeux, voici donc les marques concernées par l’ajout d’huile frelatée dans certains de leurs produits : "Saupiquet, Knorr, Magnum, Fruit d’Or, Miko, Planta fin, Amora (Unilever étant l’heureux propriétaire de toutes ces marques joyeuses qui nous donnent la chiasse et nous font gerber au mieux... et un cancer du côlon au pire). Unilever France ne comprend pas pourquoi on tente d’affoler le consommateur... après tout le goût de l’huile moteur ne se sent pas dans les bâtonnets de surimi, le céleri rémoulade, la soupe de poisson, le poisson pané, les paupiettes de veau, le thon et les sardines à l’huile, le tarama, la sauce béarnaise et les chips... pas plus que dans la pâte à tartiner chocolatée, les céréales, les gaufrettes à la confiture, les barres de céréales et les cookies.

    C’est la panique à l’Association Nationale des Industries Alimentaires (ANIA)... comme chez Alliance 7 qui regroupe plus de 300 professionnels de toute cette merde qu’on nous sert. Alors, Chers Amis Consommateurs, vous savez ce que vous ne devez pas acheter dans les jours à venir... à moins que vous soyez candidats au suicide et comme le dit un fameux Grand Chef : "Bon appétit, bien sûr !".

    Source : Le Canard Enchaîné
    le 31/05/2008
     
    Télécharger Mozilla en français
    ILS VONT NOUS FAIRE CREVER!

    Boycottons Lesieur, Amora, Fruit d'or, Saupiquet, et tous lempoisonneurs cyniques !
    J'ai déjà parlé de cette histoire, mais le nouvel article du Canard qui en a remis une couche hier m'a doté d'une énergie vengeresse.

    Rappelons brièvement les faits :
    - La société Saipol, propriétaire de la marque Lesieur, et grossiste en huile, a acheté à vil prix un lot de 40 000 tonnes d’huile de tournesol ukrainienne.
    - Exerçant son métier, cette société a revendu avec profit cette huile à d’autres multinationales de l’agroalimentaire.
    - Un contrôle a posteriori a mis en évidence la présence frauduleuse dans ce lot d’huile minérale destinée à la lubrification des moteurs.
    - Même s’il n’est pas établi que ce mélange peu ragoûtant soit méchamment toxique, eussions nous eu affaire à des gens responsables que ce lot eût immédiatement rejoint la seule destination qui lui seyait : la poubelle.
    - Que croyez-vous qu’il arriva ? Ces empoisonneurs dont l’avidité autant que la veulerie sont sans limite, ont néanmoins décidé d’utiliser sciemment cette huile pour composer leurs produits de merde.
    - Le pire, c’est qu’ils ont eu l’accord des autorités (françaises et européennes) qui ont décrété que tant que les produits n’en contenaient pas plus de 10%, personne ne devait tomber trop malade.
    - Ils ont 40000 tonnes à écouler, un peu plus de 5000 pour la seule France. Cela fait eviron 100 grammes de saloperie par habitant à faire ingurgiter !
    - La Grèce, dont les autorités semblent moins irresponsables que les nôtres, vient de réagir et d’interdire l’utilisation de tous les lots depuis le 1er janvier.

    Mais chez nous, dans nos hypermarchés, il y a donc en ce moment dans des produits contaminés à l’huile de moteur ! C’est le Canard Enchaîné qui a révélé l’affaire il y a 2 semaines, avec des reprises le jour même dans la presse nationale. Puis plus rien, tout le monde s’en fout. La semaine dernière, le Canard publie une liste de marques et des types de produits concernés. Aucune réaction cette fois: Enfin hier, le Canard publie des notes internes de l’ANIA (Association Nationale des Industries Alimentaires), qui montrent l’envers du décor, comment les industriels vivent la crise, en chiant dans leur froc et priant que l’info ne soit pas reprise et que le temps efface rapidement cette histoire.
    “Il a été décidé hier en réunion de crise à l’ANIA de ne pas répondre au Canard enchainé formellement. Un projet de communiqué de presse, préparé la semaine dernière, a été réactualisé. Le communiqué de presse ne sera pas diffusé en proactif. Nous attendons la prochaine parution du Canard Enchaîné et les éventuelles reprises par la presse pour réagir.”
    “Par rapport à l’article de mercredi dernier,cette nouvelle parution n’apporte pas d’éléments clés supplémentaires et n’est pas à la Une du journal. En revanche, de nombreuses marques sont citées, ainsi qu’une liste à la Prévert de nombreux produits incorporant de l’huile de tournesol, ce qui n’était pas le cas la semaine dernière mais que l’on craignait”

    Ces gens là sont capables d’importer n’importe quelle denrée alimentaire de l’autre bout du monde, dans le seul but de gagner de l’argent. Ils n’ont plus la moindre emprise sur la “traçabilité” des produits qu’ils achètent ainsi, qui peuvent être trafiqués, bourrés de pesticides ou de n’importe quelle autre merde. Et qu’ils ne viennent pas prétendre le contraire, puisque cette sombre affaire en fournit une preuve éclatante. D’ailleurs un produit importé au prix le plus bas est une quasi certitude de mauvaise qualité doublée d’exploitation des humains qui ont servi à le produire, triplée d’une pression sur l’emploi et le salaire des salariés français. Ce sont les mêmes qui vendent leurs produits au prix fort en geignant sur la hausse des matières premières, et nous gavent de pubs ineptes avec enfants blonds et mamans épanouies qui éprouvent un plaisir intense à bouffer leurs saloperies suremballées dans d’affriolants plastiques aux couleurs vives. Il faut lutter contre ces pratiques ! Ils faut lutter contre ces salopards ! Et il faut rappeler à Monsieur Delanoë que c’est ça, le libéralisme ! Comme on l’a vu, leur plus grande trouille est que le nom des marques s’ébruite, ce qui pourrait occasionner une baisse de leurs ventes et de leurs sacro-saints profits, qui les aveuglent à un point tel qu’ils sont capables pour cela d’empoisonner leurs clients sans remords. Alors dénonçons les, ces sinistres pleutres ! Et vous camarades lecteurs, relayez l’information ! Selon vos moyens, parlez-en autour de vous, dans vos blogs, dans vos journaux, et surtout, CITEZ LES MARQUES, c’est de ça dont ils ont la trouille ! Les marques concernées, à boycotter d’urgence et durablement, sont les suivantes :
    Lesieur, bien évidemment, puisque leur avidité est à l’origine du problème et toutes les marques du groupe :
    Fruit d’or
    Epi d’or
    Frial
    Isio 4
    Oli
    Carapelli
    Saupiquet
    Toutes les marques du groupe Unilever http://www.unilever.fr/ourbrands/foods/default.asp  , par exemple
    Amora
    Planta Fin
    Maille
    Knorr
    Magnum
    Miko
    ….
    Les poduits les plus susceptibles de contenir de l’huile empoisonnée sont les suivants :
    Mayonnaise
    Tarama
    Sauce Béarnaise
    Chips
    Vinaigrette allégée
    Surimi
    Céleri Rémoulade
    Soupe de poisson en conserve
    Poisson pané
    Paupiettes de veau
    Thon et sardines à l’huile
    Pates à tartiner chocolatées
    Gaufrettes à la confiture
    Barres céréalières et sucrées pour les enfants
    Cookies

    Merci d’avance, et faites tourner !
     
     Informations complémentaires  
  • Qu'est-ce qu'un hoax? (définition, dangers, prévention)
  • Foire aux question (FAQ) sur les hoax et Hoaxkiller.fr
  • Comment lire cette fiche? (couleur, légende, conseils)
  • Alertes virus et viroax par e-mail pour être informé en temps réel
  • Dossier sur les viroax (hoax destructeurs ou malveillants)
  • Antivirus gratuit en ligne pour vérifier si un fichier est infecté par un virus
  • Antivirus et logiciels de sécurité gratuits sur Inoculer.com
  •  
     
     Nouvelle recherche  

     
     Publicité  
     
     Top 10 Hoaxkiller.fr  

     1. Disparition Cassandra Huet
     2. Actualisation Windows Live
     3. Virus Agnes34130
     4. Burundanga
     5. MSN payant
     6. Facebook overpopulated
     7. Virus Invitation
     8. Leucémie Noélie
     9. Virus Ta photo sur ce site
    10. Fraude à la Livre Turque

     
     Publicité  
     
     

      Lettre d'information | Recommander ce site à un(e) ami(e) | A propos de Hoaxkiller
    Copyright © 2001-2014 Hoaxkiller.fr